26Aug

L'internationalisation : un défi pour les Junior-Entreprises

Selon une étude de 2010 de « l’Observatoire du développement international » menée auprès de 800 entreprises françaises, 90 % des entreprises sondées indiquent que le développement international est l’une de leurs trois priorités stratégiques. L’international est un relais de croissance pour les entreprises françaises, pour les grands groupes comme pour un large tissu de PME et de petites entreprises et doit aussi être un enjeu pour les Junior-Entreprises.


L’INTERNATIONALISATION : DU DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES A L’AUGMENTATION DU C.A.

L’internationalisation est cruciale pour les Junior-Entreprises qui doivent continuellement s’adapter au contexte économique dans lequel elles s’insèrent. Aujourd’hui, près de 50% des entreprises qui souhaitent se développer à l’international le font dans une stratégie de conquête de nouveaux marchés et de nouveaux clients. Ces entreprises sont autant d’entrepreneurs, de PME et de grands groupes que les Junior-Entreprises peuvent aller chercher et accompagner sur les marchés étrangers.

Cet accompagnement est possible grâce à un réseau de partenaires internationaux que chaque J.E. peut se constituer. Que ce soit au Benelux, au Royaume-Uni, en Italie, en Europe de l’Est ou du Sud, de nombreuses J.E. sont solidement implantées. Plus globalement, dans le monde entier il est possible de trouver une J.E. sur laquelle s’appuyer pour une demande particulière dans son pays d’activité. En Australie, en Amérique du Nord ou du Sud, des J.E. existent et réalisent des études de qualité. Au Brésil, le mouvement compte plus de 360 J.E. et nous a montré son dynamisme en organisant le JEWC en 2016. Plus de 3000 Junior-Entrepreneurs se sont retrouvés à Florianopolis pour se rencontrer, échanger ou encore se former.

Avoir des partenaires à l’étranger permet d’élargir son réseau de contacts et garantit une meilleure réactivité. Dans la plupart des cas, cela permet de rédiger une proposition commerciale pour une étude de marché internationale en peu de temps et ainsi de maximiser les chances de signature et d’augmentation du C.A. Connaître ses partenaires étrangers c’est aussi être sûr de la qualité de leur travail, du respect des délais et de la compréhension du cahier des charges. Mais les partenaires sont aussi un vivier d’échanges de best practices, d’études et de conseils.


LE DEVELOPPEMENT D’UN RESEAU DE PARTENAIRES EN 5 ANS…

A ESCadrille, nous avons réussi en moins de 5 ans à développer un réseau de partenaires étrangers pouvant intervenir sur presque tous les continents et dans un temps record. JEME en Italie, LSM Conseil en Belgique, Conquest Consulting en Pologne, WBC au Royaume-Uni, E-Joventut en Espagne, JED Mcgill à Montréal, autant de J.E. que nous sommes fiers de compter parmi nos partenaires et amis. EIles font parties des meilleures J.E. au monde et travaillons régulièrement avec eux.

Ces partenaires sont devenus nos collègues de travail mais aussi et surtout nos amis. Ces liens particuliers, nous les tissons en collaboration sur des études mais aussi lors de congrès internationaux comme ceux de JADE. L’organisation du CRA en octobre prochain sera l’occasion de mettre à nouveau à profit ce réseau. Lors de cet événement, LSM Conseil et JEME, des références au Benelux et en Italie, animeront des formations pour les Junior-Entrepreneurs du Sud-Ouest.

En novembre et mars dernier, nous avons organisé avec JEME, nos partenaires de la Bocconi, un exchange où tour à tour nous nous sommes rendus à Milan puis à Toulouse. Ces rencontres sont autant d’occasions d’échanger nos best practices sur nos process respectifs mais aussi de partager nos visions des Junior-Entreprises. Enfin c’est aussi l’opportunité de passer de bons moments entre Français et Italiens !

L’internationalisation est devenue une des valeurs majeures d’ESCadrille et fait aujourd’hui notre force. Ce réseau que nous avons créé, consolidé et accru ces dernières années nous permet de répondre aux problématiques internationales de nos clients.
En fin d’année 2015, nous avons réalisé une étude pour un acteur majeur du commerce de proximité où 7 Junior-Entreprises étrangères et 1 cabinet de conseil ont été sous-traités afin de mener une étude dans 11 pays différents. Mais mener de front une telle étude n’a rien d’évident. Il faut alors jongler entre les problématiques liées aux taux de change, aux décalages horaires mais aussi avec la difficulté de manager des intervenants à plus de 10.000 km de distance.

Ces obstacles nous les avons surmontés et aujourd’hui c’est 30% de notre chiffre d’affaires que nous réalisons à l’international.

En 2016, notre travail a été récompensé par le prix de J.E. of the Year décerné par JADE et qui fait de nous la meilleure Junior-Entreprise d’Europe. Ce titre nous encourage à aller encore plus loin dans notre effort d’internationalisation et à ne pas nous contenter de nos acquis.

Fin 2016, nous lancerons ESCadrille Barcelona, notre filiale espagnole. A ESCadrille, nous avons les idées claires et lucides ; créer une J.E. à l’autre bout du monde dans un pays économiquement trop éloigné du nôtre est voué à l’échec. C’est pourquoi nous avons choisi de nous implanter en Espagne, sur le campus barcelonais de notre école avec l’objectif de devenir un acteur majeur des J.E. espagnoles. Dès cette année, nous recruterons et formerons nos premiers membres.

Définitivement, l’international est un tournant que les J.E. françaises ne doivent pas manquer.

Partager cet article